Accueil Les Prisonniers 06/January/2021 09:11 PM

Un prisonnier palestinien poursuit sa grève ouverte de la faim depuis 26 jours consécutifs et d' autres prisonniers sont agressés horriblement pendant leur arrestation

Un prisonnier palestinien poursuit sa grève ouverte de la faim depuis  26 jours consécutifs et d' autres prisonniers sont agressés horriblement pendant leur arrestation
Le prisonnier Jibril Muhammed Al-Zubaidy

Jénine, le 6 janvier 2021, WAFA- Le prisonnier Palestinien Jibril Muhammed Al-Zubaidy (34 ans), du camp de réfugiés de Jénine dans le nord de la Cisjordanie occupée, poursuit sa grève ouverte de la faim depuis  26 jours consécutifs, en protestation contre sa détention administrative.

Selon le club du prisonnier, le tribunal militaire de l’occupation a renouvelé la détention administrative du prisonnier Jibril pour  six mois supplémentaires. 

La détention administrative est une procédure qui permet à l’armée israélienne de détenir une personne pour une période de 6 mois maximum, renouvelable de manière indéfinie, sans inculpation ni procès.

Il convient de mentionner que Jibril avait passé 12 ans derrière les barreaux israéliens lors de l’Intifada d’Al-Aqsa, a été libéré le 29 décembre 2016 et arrêté de nouveau il y a 10 mois.

Sa mère Samira et son frère Taha ont été tués lors de l’agression israélienne contre le camp de réfugiés de Jénine en 2002.

Les prisonniers palestiniens font continuellement recours à des grèves de la faim illimitées pour protester contre les pratiques israéliennes enfreignant leurs droits humains.

Le chef de la commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers, Qadri Abu Bakr, a attiré l'attention que le prisonnier Al-Zubaidy souffre de conditions dures et difficiles dans les cellules, sachant que l’administration pénitentiaire a retiré ses biens personnels et même ses sous-vêtements.

Dans le même contexte selon un rapport publié par la commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers, trois adolescents palestiniens ont été agressés physiquement et psychologiquement infligées par les soldats d’occupation israéliens lors de l'arrestation et l'interrogatoire.

R.N

 

Nouvelles connexes