Accueil Cabinet 18/January/2021 02:18 PM

Le Premier ministre demande de mettre fin à l’attaque coloniale entravant la solution à deux États

Le Premier ministre demande de mettre fin à l’attaque coloniale entravant la solution à deux États

 

Ramallah, le 18 janvier, 2021,WAFA- Le Premier ministre, Mohammad Ishtayeh, a demandé aujourd’hui de mettre fin au terrorisme des   colons contre le peuple Palestinien, et à l’attaque coloniale effectuait par Israël, visant à  entraver la solution à deux États.

Dans la réunion hebdomadaire du conseil des  ministres, il a déclaré que la décision du gouvernement israélien à construire 760 unités coloniales dans les colonies illégales en Cisjordanie occupée, est une preuve qu’Israël reçoit le président américain élu, Joe Baiden, par des projets coloniaux.    

« J’espère de la nouvelle administration américaine de faire ses efforts, afin de mettre fin à cette attaque coloniale, en Cisjordanie occupée et la ville occupée de Jérusalem » a expliqué le premier ministre.

Il a réaffirmé que le monde doit porter ses responsabilités envers le peuple Palestinien et à protéger la solution à deux Etats, qui a obtenu un consensus international.

Le premier ministre, a condamné l’attaque effectuée hier contre la maison d’une famille Palestinienne, dans le village de Madama, au sud de la ville de Naplouse, affirmant que les attaques de colons sont une scène quotidienne dans tous les territoires Palestiniens.

Ishtayyeh, a demandé de libérer l’enfant, Abd Al-Rahman Bashiti, 15 ans de la ville occupée de Jérusalem, souffrant de maladies chroniques.

Le premier ministre a salué la publication du décret promulgué par le président Mahmoud Abbas pour tenir  des élections législatives, présidentielles et du Conseil national en Palestine.

Selon la participation des Palestiniens habitant à Jérusalem aux élections Palestinienne, Ishtayyeh a déclaré: « Israël a dit qu'il est engagé des accords signés, et l'un de ses termes les plus importants est la participation des habitants de Jérusalem aux  élections, pour cela nous appelons l’union européenne à préparer une équipe d'observateurs internationaux pour superviser les élections.

K.R  

Nouvelles connexes