Accueil Politique 28/February/2021 12:50 PM

Oxfam: l'accord d'exportation de vaccins d'Israël est honteux alors que près de 5 millions de Palestiniens attendent

Oxfam: l'accord d'exportation de vaccins d'Israël est honteux alors que près de 5 millions de Palestiniens attendent

Jérusalem, le 28 février 2021, WAFA – La directrice par intérim d'Oxfam dans le territoire palestinien occupé, Dina Jibril a qualifie l'annonce d'Israël concernant l'envoi de vaccins excédentaires à la République tchèque, à la Hongrie, au Honduras et au Guatemala, de honteux, car des millions de Palestiniens doivent attendre.

Selon Dina Jibril, l'accord conclu par Israël pour échanger les vaccins excédentaires contre des votes et des ambassades de l'ONU, alors que la grande majorité de près de 5 millions de Palestiniens vivant en Cisjordanie et à Gaza occupés doivent attendre le vaccin potentiellement vital, est honteux et à courte vue.

Elle a ajouté que l'expédition de stocks de vaccins excédentaires à travers le monde alors que les Palestiniens vivent, dans de nombreux cas, à seulement quelques centaines de mètres des Israéliens vaccinés est un autre exemple du refus du gouvernement israélien de remplir son obligation légale en tant que puissance occupante.

Jibril a souligné que l'Etat occupant avait un impératif moral et de santé publique pour assurer que tous les Palestiniens aient accès à des services de base adéquats, y compris des soins de santé. Israël doit diriger ses efforts pour assurer une campagne de vaccination urgente et gratuite pour tous les Palestiniens.

Elle a dit qu’une fois de plus, le traitement réservé aux Palestiniens par Israël met non seulement en danger la santé des Palestiniens et donne la priorité à la politique sur les gens, mais cette réflexion à court terme nuit également aux intérêts à long terme d'Israël. Comme l'a dit le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, aucun de nous n'est à l'abri du COVID. -19 jusqu'à ce que nous soyons tous en sécurité.

Israel envoie des vaccins excédentaires contre le coronavirus à des alliés étrangers au lieu de les donner aux Palestiniens :

La décision d’Israël d’envoyer des excédents de vaccins Covid-19 fait l’objet de rumeurs depuis des jours, avant d’être reconnue mercredi dernier par le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le dirigeant israélien a confirmé qu'il avait personnellement décidé de partager une quantité symbolique de vaccins avec des pays amis, admettant ouvertement la nature politique de cette décision.

Alors que Netanyahu n'a pas nommé les pays qui ont reçu les vaccins, les médias locaux ont rapporté que la liste des destinataires comprend 15 pays qui ont reçu environ 100 000 doses du vaccin Moderna. La liste comprend des pays comme le Honduras, le Guatemala, la Hongrie, l’Ouganda et la République tchèque - ceux qui ont d’une certaine manière soutenu la revendication d’Israël sur Jérusalem comme capitale.

Israël a lancé l'une des plus grandes campagnes de vaccination de masse au monde, en les donnant déjà à 45% de sa population de 9 millions d'habitants.

La campagne a été critiquée par des responsables palestiniens et des groupes de défense des droits de l'homme pour avoir refusé d'étendre la campagne record de vaccination dans les territoires occupés en Cisjordanie et à Gaza. Tel Aviv a finalement étendu son programme aux Palestiniens à la mi-février - mais uniquement à ceux qui ont un permis légal de travailler en Israël.

La vaccination des Palestiniens est de la responsabilité de l'Autorité palestinienne, a affirmé Israël, citant les accords de paix intérimaires des années 1990, les accords d'Oslo. 

Les responsables israéliens ont déclaré que les vaccins excédentaires peuvent être partagés avec les Palestiniens lorsque la demande locale  sera satisfaire.

Israël a été confronté à des appels internationaux pour partager ses stocks avec les Palestiniens vivant en Cisjordanie occupée et la bande de Gaza assiégée.

H.A

Nouvelles connexes