Accueil Rapports et Enquêtes 02/April/2021 10:54 AM

L'UNRWA déclenche l'alarme sur la situation des réfugiés palestiniens au Liban

L'UNRWA déclenche l'alarme sur la situation des réfugiés palestiniens au Liban
Le Commissaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, au centre droit, est vu en train d'écouter un réfugié palestinien lors d'une visite au camp de réfugiés palestiniens d'Ein el-Hilweh au Liban le 30 mars 2021 (Photo de l'UNRWA)

Amman, le 2 avril 2021, WAFA - L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) s'est déclaré hier alarmé par la situation désastreuse des réfugiés palestiniens au Liban et les conditions de vie précaires qu'ils connaissent, en particulier au cours de la dernière année de crise financière aiguë et de pandémie.

Le Commissaire général de l'UNRWA Philippe Lazzarini lors de sa visite dans le pays, a dit que les réfugiés palestiniens souffrent énormément. La misère dont j'ai été témoin ces deux derniers jours dans les camps d'Ein el-Hilweh et de Nahr el-Bared est insondable.

Lazzarini, qui occupait auparavant un poste de haut niveau aux Nations Unies à Beyrouth., a déclaré : «Je suis également conscient que le pays tout entier est plongé dans sa pire crise depuis la guerre civile. Tout le monde, Libanais et autres, est en difficulté. Il est décourageant de revenir à un tel effondrement».

Les réfugiés palestiniens au Liban reçoivent des services de santé, d'éducation et sociaux de l'UNRWA. Les plus vulnérables, y compris les réfugiés qui ont fui la Syrie, reçoivent une aide financière pour acheter de la nourriture et d'autres produits de première nécessité. Mais avec la crise financière actuelle, la plupart des réfugiés palestiniens se sont retrouvés dans la misère.

La «crise du dollar» au Liban, où le taux de change officiel du dollar américain par rapport à la livre libanaise est près de dix fois inférieur au taux du marché noir, a vu le pouvoir d'achat de l'aide en espèces de l'UNRWA décuplé.

Lazzarini a demandé: « Que répondez-vous à quelqu'un qui dit avoir trois options: mourir du COVID-19, mourir de faim ou prendre la mer, dans l'espoir de commencer une nouvelle vie de l'autre côté de la Méditerranée? »

Il a dit : « Personne ne devrait se sentir aussi désespéré. Le pays tout entier est secoué par des couches de crise, alors en tant que chef de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine, j'appelle de toute urgence les donateurs et sympathisants à aider une communauté extrêmement vulnérable dans un pays où tout le monde souffre. »

Il a poursuivi: « Un peu peut faire beaucoup pour les réfugiés de Palestine au Liban, et j'appelle la communauté internationale à aider à faire en sorte qu'ils puissent vivre dans la dignité et maintenir la stabilité dans les camps. »

Même avant la pandémie et l'effondrement financier du Liban, les réfugiés palestiniens vivaient dans la pauvreté et étaient confrontés à des restrictions systémiques qui limitaient leur emploi, leur propriété et, parfois, leurs déplacements. Le chômage est élevé dans les camps de réfugiés palestiniens depuis de nombreuses années, mais l'effondrement de l'économie libanaise au cours des derniers mois a laissé nombre d'entre eux désespérés.

 Le COVID-19 est le dernier d'une série de récents coups dévastateurs sur une communauté qui souffre de marginalisation et d'incertitude depuis des décennies.

L’UNRWA :

L'UNRWA est une institution des Nations Unies créée par l'Assemblée générale en 1949 et chargée de fournir assistance et protection à quelque 5,7 millions de réfugiés palestiniens enregistrés auprès de l'UNRWA dans ses cinq zones d'opérations.

Sa mission est d'aider les réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza à réaliser leur plein potentiel de développement humain, en attendant une solution juste et durable à leur sort.

Les services de l'UNRWA comprennent l'éducation, les soins de santé, les secours et les services sociaux, l'infrastructure et l'amélioration des camps, la protection et le micro financement.

Les réfugiés palestiniens au Liban :

Plus de 470 000 réfugiés sont enregistrés auprès de l'UNRWA au Liban, dont 180 000, selon les estimations, résideraient dans le pays à des fins de planification. Environ 45% d’entre eux vivent dans les 12 camps de réfugiés du pays.

Les conditions dans les camps sont désastreuses et caractérisées par la surpopulation, les mauvaises conditions de logement, le chômage, la pauvreté et le manque d'accès à la justice.

Les Palestiniens au Liban ne jouissent pas de plusieurs droits importants; par exemple, ils ne peuvent pas exercer jusqu'à 39 professions et ne peuvent pas posséder de propriété (immobilier). Parce qu'ils ne sont pas officiellement citoyens d'un autre État, les réfugiés palestiniens ne peuvent pas revendiquer les mêmes droits que les autres étrangers vivant et travaillant au Liban.

Le conflit en Syrie a contraint de nombreux réfugiés palestiniens de Syrie à fuir vers le Liban en quête de sécurité. Près de 29 000 d'entre eux reçoivent une assistance de l'UNRWA dans le pays, notamment une aide en espèces, une éducation, des soins de santé et une protection.

H.A

Nouvelles connexes