NOUVELLES IMPORTANTES
Accueil Politique 27/July/2022 10:39 AM

Mansour: "La paix ne doit pas être l'otage des mesures de l'occupation israélienne"

Mansour: "La paix ne doit pas être l'otage des mesures de l'occupation israélienne"
Riyad Mansour, Observateur Permanent de l’Etat de Palestine auprès des Nations-Unies

New-York, le 27 juillet 2022, WAFA- Riyad Mansour, Observateur Permanent de l’Etat de Palestine auprès des Nations-Unies, a déclaré dans son allucution hier, devant le Conseil international de séecurité : "nous savons à quoi ressemblera l'avenir si rien n'est fait différemment".

Il a averti qu'une répétition des violations israéliennes similaires à celles de mai 2021 conduirait à classer Israël parmi les violateurs des droits de l'enfant.

« Ce n'était pas un événement ponctuel, cependant, mais une tendance persistante au fil des années de mépris abject pour la vie et les droits des enfants palestiniens. Cette génération palestinienne est pleine de potentiel, Hanan Hroub, a reçu le prix du meilleur enseignant du monde, et Iqbal Al Assad, le plus jeune médecin du monde, cependant, c'est aussi une histoire de potentiel non réalisé, y compris la mort de journalistes » a-t-il souligné.

Il a dit que c'est l'histoire de familles entières ensevelies sous les décombres de leurs maisons et de plus de 2 millions de personnes piégées par un blocus médiéval, avec un oppresseur revendiquant le droit d'opprimer le peuple et de voler la terre.

« Quel avenir pour la Palestine ? Dès leur naissance, les Palestiniens sont parfaitement conscients qu'ils n'ont aucun contrôle sur leur vie ». a déploré Mansour.

« Un colon ou un soldat ont été dotés d'un droit à la vie, tout en bénéficiant d'une immunité totale. Quoi qu'il arrive, le Palestinien sera jugé coupable et l'Israélien innocent devant les tribunaux israéliens. le monde trop habitué à ce modèle de tragédie et d'injustice exprimera sa consternation puis détournera le regard ».

« À un moment où la communauté internationale proclame à juste titre que les Palestiniens ont droit à des mesures égales de liberté, de sécurité et de prospérité, Israël persiste à les nier », a-t-il dit.

Mansour s’est demandé : « Que feront ce Conseil de sécurité et la communauté internationale au sens large ? La visite du président américain Joe Biden dans la région a été l'occasion de réaffirmer les principes fondamentaux concernant la fin de l'occupation et du conflit, y compris une solution à deux États basée sur les frontières de 1967, l'opposition aux mesures unilatérales, y compris les activités de colonisation, les démolitions et les expulsions ».

Cependant, il a noté qu'Israël avait annoncé hier qu'il faisait avancer des centaines d'unités de colonies, y compris à Jérusalem-Est occupée. Il a appelé à ce que l'engagement politique et financier de la communauté internationale se traduise par un agenda commun pour la liberté, la justice et la paix, et à déterminer les étapes immédiates à cette fin.

Notant qu'il y a 10 ans, l'Assemblée générale a adopté une résolution historique accordant à la Palestine le statut d'État observateur, qui a depuis démontré sa capacité à être un acteur efficace et constructif de la communauté internationale.

"Nous avons parfaitement le droit d'être membre de ces Nations Unies", nous avons parfaitement droit à la liberté et à l'indépendance ».

«  Il y a six ans, le Conseil a adopté la résolution 2334 (2016) fixant une voie claire pour sauver la solution à deux États, mettre fin à l'occupation et parvenir à une paix juste et sûre. Je sais que tout le monde autour de cette table et au-delà veut la paix. La seule question qui reste est : sont-ils prêts à faire le nécessaire pour y parvenir ?" a t-il affirmé.

F.N

 

 

 

Nouvelles connexes

Lire la suite