Accueil Les Prisonniers 28/July/2022 06:48 PM

Le prisonnier Raed Rayan suspend sa grève de la faim

Le prisonnier Raed Rayan suspend sa grève de la faim
Le détenu, Raed Rayan

Ramallah, le 28  juillet 2022, WAFA - Le détenu, Raed Rayan (27 ans), de la ville de Beit Duqo dans le gouvernorat de Jérusalem, a suspendu sa grève de la faim ouverte, qui a duré 113 jours, après un accord pour limiter le plafond de sa détention administrative.

Le Club des prisonniers  a  mentionné, dans un communiqué, aujourd'hui jeudi, que le détenu Rayan a remporté une nouvelle victoire grâce à sa volonté et sa détermination à poursuivre et à affronter le crime de la détention administrative, et grâce aux efforts de ses codétenus qui ont joué un rôle décisif, et ce malgré les fortes pressions et les abus systématiques que les forces d'occupation ont exercés contre lui pendant 113 jours, et malgré les conditions de santé difficiles et  critiques qu'il a traversé, dans la prison de Ramleh, où il est détenu aujourd'hui.

Le Club a souligné que le détenu Rayan a démontré les souffrances qu’il a enduré et sa fermeté, face au régime d'occupation, tout au long de cette bataille,  et a pu transmettre son message et celui des détenus administratifs.

Son combat a complété la lutte de dizaines de prisonniers qui ont entamé des grèves de la faim et a soulevé la question de la détention administrative devant l'opinion publique mondiale. "Peut-être que ce à quoi nous assistons aujourd'hui à partir de positions claires au niveau des institutions internationales des droits de l'homme envers le crime de détention administrative, est le résultat des luttes des détenus administratifs."

Rayan, 28 ans, est détenu depuis le 3 novembre de l'année dernière et condamné à une ordonnance de détention administrative pour une période de six mois, renouvelée par la suite pour une seconde période de six mois. Il avait auparavant passé près de 21 mois en détention administrative.

Il a entamé une grève de la faim il y a 113 jours pour exiger la fin de sa longue incarcération sans inculpation ni procès.

La politique israélienne de détention administrative largement condamnée permet la détention de Palestiniens sans inculpation ni procès pour des périodes renouvelables allant généralement de trois à six mois sur la base de preuves non divulguées que même l’avocat d’un détenu n’est pas autorisé à voir.

Actuellement, Israël détient plus de 680 Palestiniens en détention administrative, jugée illégale par le droit international, la plupart d'entre eux étant d'anciens prisonniers qui ont passé des années en prison pour leur résistance à l'occupation israélienne.

En détention administrative, Israël maintient les Palestiniens sans inculpation jusqu'à six mois, une période qui peut être prolongée un nombre indéfini de fois. Des femmes et des mineurs figurent également parmi ces détenus. La détention a lieu sur ordre d'un commandant militaire et sur la base de ce que le régime israélien décrit comme des preuves « secrètes ». Certains prisonniers ont été maintenus en détention administrative jusqu'à 11 ans

F.N

.

Nouvelles connexes