Accueil international 28/July/2022 07:31 PM

Les Palestiniens demandent au duo mexicain Rodrigo et Gabriela d'annuler leur concert prévu en Israël

Les Palestiniens demandent au duo mexicain Rodrigo et Gabriela d'annuler leur concert prévu en Israël

Ramallah,  le 28 juillet 2022, WAFA- Les Palestiniens exhortent Rodrigo et Gabriela à annuler leur concert prévu au Centre culturel de l'apartheid de Tel Aviv, officiellement connu sous le nom d'auditorium Charles Bronfman, du nom de son principal bailleur de fonds.

Selon un communiqué de presse publié par la Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d'Israël (PACBI), Bronfman est également co-fondateur du programme Taglit Birthright, que plus de 1 000 jeunes juifs américains se sont engagés à boycotter, estimant qu'« il est fondamentalement injuste qu'on nous accorde un voyage gratuit en Israël, alors que les réfugiés palestiniens n'ont pas le droit de retourner dans leur pays ». Nous refusons d'être complices d'un voyage de propagande qui blanchit le racisme systémique et la violence quotidienne à laquelle sont confrontés les Palestiniens vivant sous une occupation sans fin.

Les virtuoses palestiniens du oud Le Trio Joubran ont déjà travaillé avec Rodrigo et Gabriela et ont lancé un appel sincère au duo mexicain pour qu'il annule son spectacle d'apartheid : "S'il vous plaît, Rod et Gabi, prenez la bonne décision". Le musicien et acteur Steve Wall, originaire d'Irlande, où le duo a passé huit ans de sa carrière, s'est joint aux militants irlandais des droits de l'homme pour les exhorter à "reconsidérer".

Indépendamment des intentions, se produire dans l'apartheid israélien - comme l'ont désigné des groupes de défense des droits de l'homme tels qu'Amnesty International - ne peut que contribuer à laver par l'art son régime d'oppression et donc à retarder la justice, la liberté et l'égalité pour tous. Pour cette raison, plus de 500 artistes latino-américains ont approuvé le boycott culturel de l'Israël de l'apartheid.

Tous les artistes progressistes, à quelques notables exceptions près, ont refusé de se produire dans l'Afrique du Sud de l'apartheid, reconnaissant par-dessus tout leur profonde obligation morale envers les opprimés. De même, des milliers d’artistes, dont de nombreux musiciens influents et innovants, se sont engagés à refuser les offres des institutions culturelles complices d’Israël, malgré les meilleurs efforts des groupes de pression israéliens comme la soi-disant « Communauté créative pour la paix », une organisation de façade.

Comme l'a dit le philosophe noir américain Cornel West, "la justice est ce à quoi ressemble l'amour en public". Nous exhortons Rodrigo et Gabriela à choisir la justice et à annuler leur spectacle d'apartheid à Tel Aviv.

H.A

Nouvelles connexes