Accueil Politique 12/August/2022 01:31 PM

Des chefs de mission de l'Union européenne et de pays partageant les mêmes idées visitent l'école Ein Samiya sous la menace imminente de démolition

Des chefs de mission de l'Union européenne et de pays partageant les mêmes idées visitent l'école Ein Samiya sous la menace imminente de démolition

Jérusalem, le 12 août 2022, WAFA- Les chefs de mission de l'Union européenne et de pays partageant les mêmes idées, ainsi que le ministère de l'Éducation, ont rendu visite à la communauté d'Ein Samiya, près de Ramallah, compte tenu de la menace imminente de démolition d'une école financée par des donateurs, qui offre actuellement l'accès à l'éducation à 17 enfants à Ein Samiya et communautés d'éleveurs voisines.

Au cours de la visite, les représentants ont rencontré des membres de la communauté, des partenaires du Consortium de protection de Cisjordanie (WBPC), ainsi que des représentants du Cluster Education et des organisations de la société civile actives dans la communauté. Ils ont expliqué l'impact que la destruction de l'école aurait ainsi que les menaces auxquelles sont confrontées les écoles dans toute la Cisjordanie.

Le 15 janvier 2022, la construction d'une école spécialement financée par des donateurs a été achevée, desservant 17 enfants aujourd'hui et devrait en servir davantage au cours de l'année scolaire 2022-23. L'école s'attaque au manque d'accès à l'éducation de longue date à Ein Samiya et dans les environs.

Avant la construction de l'école, les enfants étaient confrontés à la perspective de marcher jusqu'à l'école la plus proche à Ras al Tin, à environ 9 km, qui fait également face à un risque imminent de démolition par les autorités israéliennes. Ce long voyage a laissé les étudiants vulnérables au harcèlement, en particulier par les colons, car il n'y a pas de transport public desservant la communauté. Cela a également accru le risque de décrochage scolaire, en particulier chez les filles. Aujourd'hui, la survie de l'école d'Ein Samiya est essentielle non seulement pour les perspectives d'éducation de ses élèves actuels, mais aussi pour celles des enfants des environs, étant donné que la violence des colons a soutenu le transfert forcé de 19 familles à Ras al Tin et laissé l'avenir de l'école de cette communauté en jeu.

Jusqu'à présent en 2022, les autorités israéliennes ont démoli ou forcé les Palestiniens à démolir 491 structures, dont 81 financées par des donateurs, déplaçant 626 personnes, dont 302 enfants, à travers la Cisjordanie et Jérusalem-Est. Depuis que le nouveau gouvernement israélien a prêté serment le 13 juin 2021, 1 031 structures ont été démolies, dont 177 structures financées par des donateurs, déplaçant 1 310 Palestiniens dont 670 enfants.

« Je suis ici aujourd'hui avec mes collègues de l'Union européenne et d'autres pays aux vues similaires pour exhorter Israël à arrêter non seulement la démolition de l'école Ein Samiya, mais toutes les démolitions, expulsions et confiscations sur les terres palestiniennes occupées, y compris les projets financés par des donateurs. La pratique continue des démolitions et des expulsions dans la zone C et à Jérusalem-Est occupée est contraire au droit international humanitaire et doit cesser. Israël, en tant que puissance occupante, a l'obligation de protéger la population, y compris les droits des enfants. En poursuivant ces actions, notamment dans la zone C représentant 60% de la Cisjordanie, la poursuite de ces politiques viole le droit international, compromet la viabilité de la solution à deux États et la perspective d'une paix durable dans la région », a déclaré le Représentant de l'Union européenne, Sven Kühn von Burgsdorff.

H.A

Nouvelles connexes