Accueil international 07/September/2022 08:41 AM

Des sénateurs américains demandent une enquête américaine indépendante sur la mort de Shireen Abu Akleh

Des sénateurs américains demandent une enquête américaine indépendante sur la mort de Shireen Abu Akleh

Washington, le 7 septembre 2022, WAFA- Le sénateur américain, Chris Van Hollen, du Parti démocrate du Maryland, a demandé d’ouvrir une enquête américain indépendant sur le meurtre de la journaliste palestino-américaine, Shireen Abu Akleh, critiquant les résultats de la première enquête israélienne sur les circonstances de son décès.

« Le nœud de la « défense » dans ce rapport des Forces de défense israéliennes est qu'un soldat « ripostait » aux militants. Mais les enquêtes du « New-York Times, de l'Associated Press, de CNN, du Washington Post et de l'ONU n'ont trouvé aucun tir de ce type à l'époque. Cela souligne la nécessité d'une enquête américaine indépendante sur la mort de ce journaliste américain », a déclaré Hollen dans un tweet sur son compte Twitter.

Pour sa part, le sénateur André Carson a écrit sur Twitter : « Ce rapport n'aborde pas les questions clés autour de la mort de Shireen Abu Akleh et ne répond pas à ce à quoi nous nous attendons lorsqu'un citoyen américain est tué sur un sol étranger. Je suis fier de continuer à diriger la loi « Justice pour Shireen » et je réitère mon appel à une enquête indépendante. »

Le 5 septembre, l'armée israélienne a décidé de ne pas ouvrir d'enquête criminelle sur le meurtre de la journaliste américano-palestinienne d'al-Jazeera Abu Akleh, bien qu'elle ait admis qu'elle avait probablement été tuée « accidentellement » par un soldat israélien.

Une enquête menée par l'armée israélienne a révélé qu'il y a de fortes chances qu'Abu Akleh, 51 ans, ait été tuée par des tirs israéliens alors qu'elle couvrait un raid militaire dans la ville occupée de Jénine en Cisjordanie le 11 mai.

L'armée israélienne a déclaré que le parquet militaire avait décidé de ne pas ouvrir d'enquête pénale sur le meurtre d'Abu Akleh car il n'y a aucun soupçon d'infraction pénale qui justifierait l'ouverture d'une enquête de la police militaire.

Le 11 mai, alors qu'elle couvrait un assaut de l'armée israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, Abu Akleh, 51 ans, journaliste américano-palestinien de Jérusalem, qui a travaillé pour al-Jazeera pendant plus de 25 ans, couvrant le conflit palestino-israélien, a été assassinée d'une balle dans la tête tirée par un sniper israélien.

H.A

Nouvelles connexes