Accueil Politique 06/October/2022 10:14 AM

Appel urgent de B’Tselem au procureur de la Cour pénale internationale : empêcher Israël de commettre un crime de guerre dans les collines du sud d’Hébron

Appel urgent de B’Tselem au procureur de la Cour pénale internationale : empêcher Israël de commettre un crime de guerre dans les collines du sud d’Hébron

Ramallah, le 6 octobre 2022, WAFA- Cette semaine (lundi 3 octobre 2022), le groupe israélien de défense des droits de l'homme B'Tselem a écrit au procureur de la Cour pénale internationale de La Haye, demandant son intervention urgente pour arrêter Israël dans ses efforts pour expulser les communautés palestiniennes de leurs maisons et de leurs terres en les collines du sud d'Hébron (dans le sud de la Cisjordanie).

B’Tselem a indiqué qu’Israël essaie de chasser ces communautés depuis des décennies, mais a récemment intensifié ses actions - en termes de portée, de gravité et de fréquence - à la suite de la décision de mai 2022 de la Cour suprême d'Israël. La décision, qui contrevenait aux dispositions du droit international et aux principes moraux fondamentaux, a conclu que les résidents n'avaient pas le droit de vivre sur la terre et qu'il n'y avait aucun obstacle juridique à leur expulsion.

Il a ajouté : « Israël a fait de la vie des habitants un cauchemar : ils subissent des menaces quotidiennes de la part des soldats et des colons sur leur corps et leurs biens, ainsi que des risques de bruit et de pollution, des dommages courants aux infrastructures, une invasion incessante de leur vie privée et une incertitude constante quant à leur avenir. Récemment, les militaires ont mené dans la région des activités présentées comme des entraînements militaires, utilisant des tirs réels et conduisant des véhicules armés – y compris des chars – à travers les communautés et à proximité. Israël s'efforce également de couper ces petites communautés de leur environnement, l'armée plaçant des barrages routiers, confisquant des voitures et empêchant les militants, les journalistes et les diplomates d'accéder à la zone ».

B’Tselem a joint à la lettre un addendum détaillant des dizaines d’incidents dans la région depuis juin 2022, qui illustrent la réalité violente, quotidienne, qu’Israël impose à ces communautés. Dans sa lettre, B’Tselem a souligné que si Israël a depuis 1999 évité l’expulsion directe, il soumet les résidents à des conditions de vie intolérables dans une tentative indirecte de les chasser. Cette tactique implicite pourrait mieux masquer l'intention d'Israël de commettre un crime de guerre, mais il n'y a pas d'ambiguïté à ce sujet : c'est le même objectif, et c'est le même crime.

B'Tselem a demandé au Procureur de la CPI, Karim Khan, d'initier une intervention préventive et d'avertir Israël qu'il poursuit un crime de guerre, car le transfert forcé de résidents en territoire occupé est une violation de l'article 8(2)(a)(vii) du Statut de Rome. B'Tselem a souligné que bien que cette politique soit mise en œuvre depuis des décennies, la responsabilité actuelle incombe aux hauts responsables israéliens - y compris le Premier ministre, le ministre de la Défense, le chef d'état-major, le commandement central de l'OC, le chef de l'administration civile et le Haut Les juges de la Cour qui ont sanctionné la politique.

Le directeur exécutif Hagai El-Ad, qui a signé la lettre, a expliqué que le régime d'apartheid d'Israël force « Le régime d'apartheid d'Israël force « environ 1 000 habitants palestiniens des collines du sud d'Hébron à une existence humiliante et dépouillée, leur rendant la vie suffisamment misérable pour qu'ils quittent leurs maisons et leurs terres, et l'État prendra le contrôle de la région ».

Il a ajouté : « Nous sollicitons votre intervention urgente dans cette affaire afin de permettre à ces communautés de vivre dans la dignité, la sécurité de base et la certitude de leur avenir. Quand Israël a cherché à expulser la communauté palestinienne de Khan al-Ahmar (située à l'est de Jérusalem), l'intervention du Bureau du Procureur (octobre 2018) a arrêté Israël ».

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite