Accueil Politique 20/September/2017 03:10 PM

Quatrième rapport présenté à la cour pénale internationale sur les crimes de l’occupation

  La Haye, le 20 septembre 2017, WAFA- Mercredi, quatre organisations palestiniennes de défense des droits de l‘homme ont soumis leur quatrième rapport au procureur général de la cour pénale internationale, mentionnant que des responsables civils et militaires israéliens ont commis des crimes de guerre contre l‘humanité en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.

Le responsable de l’institution ‘Al-Haq’, Sha’awan Jabareen et l’avocate des droits de l’homme, Nada Kiswanson ont présenté une lettre au procureur général pour ouvrir une enquête sur les crimes commis par l’occupation israélienne contre les palestiniens.

Pendant les 50 dernières années, Israël a privé les palestiniens de leurs droits humains fondamentaux, de plus, la cour pénale internationale doit condamner les criminels qui commettent des crimes contre les palestiniens.

Le rapport comprend des mesures israéliennes visant à changer la démographie dans les territoires palestiniens occupés par l’expansion coloniale, l’expulsion forcée des palestiniens de leurs terres et les remplacer par des colons, la confiscation, le ravage des terres, l’exécution de 300 palestiniens par les forces israéliennes de l’occupation le 13 juin 2014.

Pour sa part, le directeur du centre palestinien des droits de l’homme (PCHR), Raji Sourani, a déclaré que le transfert des colons israéliens vers les territoires palestiniens occupés, constitue un crime de guerre unique, car il s‘accompagne de la confiscation de grandes étendues de terres palestiniennes, la destruction massive des propriétés palestiniennes et de briser les relations sociales dans la société palestinienne.

Il ne fait aucun doute que les mesures mises en œuvre par Israël dans la Cisjordanie occupée étaient coloniales, depuis longtemps, la communauté internationale a décidé que la colonisation est une turpitude.

De son côté, le directeur du centre pour les droits de l‘homme ‘Al-Mezan’, Issam Yunus a fait savoir qu‘Israël n‘a cessé de détruire les terres palestiniennes depuis 1967., ajoutant que l’armée israélienne isole la bande de Gaza des autres villes palestiniennes, exerce des agressions militaires contre les palestiniens pour imposer sa souveraineté sur les terres palestiniennes et prive les palestiniens de leur droit internationalement reconnu à l‘autodétermination.

M. Yunus a souligné que le siège imposé sur la bande de Gaza et la politique de l’apartheid empêchent les palestiniens de profiter de leurs terres et leurs ressources.

Il vaut la peine de mentionner que c’est la quatrième lettre présentée par quatre organisations palestiniennes de défense des droits de l‘homme et que les trois premières étaient liées aux   crimes commis par des hauts fonctionnaires civils et militaires israéliens dans la bande de Gaza occupée, y compris l‘agression militaire israélienne contre la bande en 2014.

La Cour pénale internationale a le droit d‘examiner les crimes de guerre qui sont contre l‘humanité et le génocide commis dans les territoires palestiniens depuis le 13 juin 2014, c’est pourquoi, le procureur étudie actuellement la situation en Palestine.

Les quatre organisations demandent instamment au procureur de la Cour pénale internationale d‘ouvrir de toute urgence, une enquête approfondie sur la situation dans les territoires palestiniens occupés.

Ces organisations croient que l’enquête est une étape nécessaire pour mettre fin à la culture de l‘impunité qui s‘est répandue depuis longtemps en ce qui concerne les crimes israéliens et à condamner les hauts fonctionnaires politiques et militaires, ainsi, la cour doit traiter avec les délarations des victimes palestiniennes dans l‘intérêt de la justice, ce qui garantirait la paix et la sécurité aux niveau régionale et internationale.

H.A/F.N

 

Nouvelles connexes