Accueil Occupation 25/septembre/2020 01:14

Lors de leurs incursions en Cisjordanie, les forces d’occupation endommagent des maisons, volent de l’argent et appréhendent un citoyen

Lors de leurs incursions en Cisjordanie, les forces d’occupation endommagent des maisons, volent de l’argent et appréhendent un citoyen

Hébron/ Jénine, le 25 septembre 2020, WAFA- Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté to ce matin un citoyen et ont fouillé plusieurs maisons à Hébron, un gouvernorat palestinien situé au sud de la Cisjordanie occupée, selon des sources locales.

Après avoir pris d’assaut la localité de Shioukh Al-Aroub au nord d’Hébron, les forces d’occupation ont arrêté un jeune homme de 24 ans après la fouille de son domicile.

Au sud d’Hébron et plus précisément dans la localité de Yatta, l’armee de l’occupation a fait une descente dans plusieurs maisons palestiniennes, les a fouillées et endommagées.

Dans ce contexte, les forces d’occupation ont fermé la nuit dernière la porte en fer installé sur le camp de réfugiés d’Al-Fawwar au sud d’Hébron et ont empêché le mouvement des citoyens vers et depuis le camp.

Au nord de la Cisjordanie occupée, plus précisément dans le gouvernorat de Jénine, les forces d’occupation ont envahi à l’aube du vendredi la localité de Silat Al-Harithiya à l’ouest du gouvernorat, ont pris d’assaut et dévasté un domicile d’un citoyen et ont saisi une somme d’argent, selon des sources locales.

Le citoyen Adnan Yusuf Jaradat a rapporté à WAFA que les soldats d’occupation ont perquisitionné, fouillé et endommagé sa maison, ont interrogé les membres de sa famille et ont saisi 6400 shekels (1600 euros).

Des sources locales ont confirmé que des affrontements ont éclaté entre les soldats d’occupation et les jeunes Palestiniens, au cours desquels, les soldats ont lancé les balles métalliques recouvertes de caoutchouc, les bombes sonores et du gaz lacrymogène, sans faire de blessés.

Dans un contexte connexe, les forces d’occupation ont pris d’assaut le village de Zabouba à Jénine et ont lancé une pluie des bombes lacrymogènes, causant des cas d’asphyxie parmi les civils non-armés.

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite