Accueil Rapports et Enquêtes 23/January/2021 09:40 PM

Jad…un anniversaire brisé par les pierres des colons

Jad…un anniversaire brisé par les pierres des colons

Par Zahran Ma'ali

Naplouse, le 23 janvier 2021, WAFA- Les pierres des colons ont brisé la joie de la famille d'Alaa Sawafta, qui s'apprêtait à célébrer l'anniversaire de leur troisième enfant, Jad.

 Jeudi dernier à 20 heures, la famille Sawafta avait pris la route de la ville de Ramallah, où ils vivent, vers la ville de Tubas, leur ville natale, pendant le voyage, ils ont vécu un véritable cauchemar en échappant miraculeusement à la mort.

Lorsque Sawafta est arrivé avec sa femme et ses deux enfants, Gad (3 ans) et Majd (6 ans), près du village de Burqa, au nord-est de Ramallah, ils ont été surpris par une attaque de pierres des colons contre leur véhicule, blessant l'enfant Gad et sa mère.

Le père raconte : ‘Il faisait sombre, et quand nous avons atteint le carrefour du village, une personne nous a éclairé de loin avec une lampe de poche. J'ai pensé que c’était la police israélienne, j'ai alors réduit la vitesse et je me suis arrêté, c’est alors que j’ai été surpris par deux colons entourant le véhicule. L'un d'eux voulait ouvrir la porte avec force, tandis que l'autre cognait sur la fenêtre.’

Le père dit : « Les colons n'ont pas pu ouvrir le véhicule, ils étaient a peu prés une vingtaine, alors ils ont commencé a nous bombardé par des jets de pierres,  brisant ainsi les vitres du véhicule. J’ai appuyé sur la pédale de l'accélérateur et démarré à toute vitesse, nous avons échappé à la mort par miracle. »

"Les colons ont brisé ainsi le troisième anniversaire de Jad. Nous avons prévu de fêter son anniversaire avec la famille à Tubas ce vendredi, mais nous avons dû retourner à Ramallah, où il a été soigné au complexe médical palestinien",  a ajouté le père de Jad.

 Il poursuit: "Pour la première fois, j’ai été terrifié pour ma famille. Je n'ai jamais été victime d'une telle attaque auparavant. Les colons étaient d’une grande brutalité contre les enfants. La mort était sous nos yeux, nous avons échappé de justesse à la mort, ma famille et moi".

Jusqu'à présent, les deux enfants, Gad et Majd sont sous le choc à cause de la frayeur de l'incident. L'enfant Majd raconte certains des détails de l'incident en disant: «Les colons allaient nous tuer. Ils ont essayé d'ouvrir la portière de la voiture et nous ont frappé avec des pierres.

Depuis des mois, les routes principales reliant les villes de Cisjordanie sont devenues dangereuses, à la suite des attaques répétées des colons dispersés en groupes organisés aux intersections.

F.N

Nouvelles connexes