Accueil Rapports et Enquêtes 08/June/2022 12:58 PM

 76 enfants parmi plus de 600 Palestiniens appréhendés par les forces d’occupation en mai dernier

 76 enfants parmi plus de 600 Palestiniens appréhendés par les forces d’occupation en mai dernier

Ramallah, le 8 juin 2022, WAFA- Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté 690 Palestiniens, y compris 76 enfants et 19 femmes de différentes régions des territoires palestiniens occupés, principalement à Jérusalem, selon les institutions des prisonniers et des droits de l’homme.

Les institutions ont indiqué que le nombre de Palestiniens emprisonnés dans les geôles d’occupation, a  atteint jusqu’au mois de mai dernier, à environ 4700 dont 32 femmes, 170 mineurs et 460 détenus administratifs dont deux prisonnières et un enfant.

Elles ont précisé que la ville de Jérusalem a pris la part du lion des arrestations au mois dernier, car 401 Palestiniens ont été arrêtés dont 58 enfants et mineurs et 16 femmes.

Entre mai 2021 et celui de cette année, environ 9 700 arrestations ont été enregistrées dans toute la Palestine, dont 153 femmes et 1 417 enfants et mineurs, et le pourcentage le plus élevé d'arrestations a eu lieu à Jérusalem, qui s'élevait à 4 540.

Le rapport des institutions a révélé que le tribunal israélien a rejeté une requête présentée par l'organisation « Médecins pour les droits de l'homme » pour effectuer une opération du nez à la prisonnière Israa Jaabis, malgré la recommandation des médecins selon laquelle cette chirurgie est un traitement médical nécessaire pour elle, tandis que la Cour suprême d'occupation a refusé de répondre positivement à l'appel, que l'organisation a déposé contre la décision.

La décision du tribunal est venue en réponse au refus de l'Administration pénitentiaire israélienne de financer l'opération chirurgicale de la prisonnière Jaabis, une résidente de Jérusalem, incarcérée actuellement dans la geôle israélienne d’Ad-Damoun après être arrêtée le 11 octobre 2015, après que les soldats de l’occupation eurent ouvert le feu sur son véhicule, ce qui a conduit à l‘explosion du cylindre de gaz dans sa voiture, en conséquence, le feu a enflammé tout son corps et a subi de graves brûlures 60% de son corps. Elle a perdu 8 doigts et a souffert de distorsions au visage et au dos.

Dans le cadre du traitement supplémentaire dont elle avait besoin, les médecins de Jaabis ont recommandé une série d'opérations sur sa main et son nez. Après avoir allé au tribunal, l'administration pénitentiaire a annoncé qu'elle financerait deux opérations aux mains de Jaabis, alors qu'elle a refusé de financer l'opération du nez, malgré le fait que ladite opération soit disponible dans le panier de santé israélien auquel les prisonniers ont droit. L'administration pénitentiaire a justifié son refus par le fait que l'opération n'était que cosmétique et qu'elle n'était pas nécessaire à sa santé.

Par la suite, l'organisation Médecins pour les droits de l'homme, qui aide les détenus à obtenir des soins médicaux dans les prisons israéliennes, a soumis une requête au tribunal de district, accompagnée d'un rapport d'un médecin de sa part, déclarant que la chirurgie du nez requise pour Jaabis était nécessaire pour sa santé, et qu'il fait partie du panier santé. Malgré cela, le tribunal israélien a accepté la position du Service pénitentiaire et a rejeté la requête. Un récent recours de l'organisation à cet égard auprès de la Cour suprême a également été rejeté, pour les mêmes raisons.

H.A

Nouvelles connexes