Accueil Politique 06/août/2018 01:38

B’Tselem des droits de l’homme : le vandalisme des colons est devenu une routine en Cisjordanie

Jérusalem, le 6 août 2018, WAFA- Lundi, l’organisation israélienne des droits de l’homme, B’Tselem a déclaré que le vandalisme des colons israéliens est devenu une routine en Cisjordanie occupée, avec le soutien total des autorités israéliennes de l’occupation.

B’Tselem a mentionné, dans son nouveau rapport sous-titre ‘ la violence des colons : l’absence d’application de la loi’,  ‘l’organisation a documenté 10 cas du début du mois de mai jusqu’au 7 juillet 2018, dans lesquels, les colons ont détruit plus de 2000 arbres et vignes et ont brûlé un champ d‘orge et des balles de foin.

Dans différentes régions de la Cisjordanie, les colons ont gribouillé les slogans racistes en hébreu contre les Palestiniens : ‘ Non au terrorisme de l’agriculteur’ ‘Il n‘y a pas d‘endroit que nous n‘atteindrons pas’.

Il convient de mentionner que certains agriculteurs Palestiniens avaient déjà souffert de la violence et du vandalisme des colons durant ces dernières années.

B’Tselem a indiqué : ‘ la violence des colons est devenue une routine en Cisjordanie occupée, mentionnant que le vandalisme des colons est soutenu par les autorités israéliennes de l’occupation et parfois les soldats israéliens font partie des attaques des colons et par moments, ils les protègent.

De plus, la police israélienne ne fait aucun effort substantiel pour enquêter sur les incidents des colons, ni ne prend de mesures pour les prévenir ou les arrêter en temps réel.

Israël profite de la violence des colons qui pousse les Palestiniens à abandonner de plus en plus des zones vitales en Cisjordanie, ce qui signifie la confiscation et le contrôle d’Israël sur les ressources naturelles de l’Etat palestinien, sachant qu’Israël empêche également les Palestiniens d’accéder dans leurs terres.

Par conséquent, de vastes terres agricoles palestiniennes à proximité des colonies ont été vandalisées et négligées à un point tel qu’elles produisent des récoltes médiocres, ce qui ne vaut pas la peine pour les propriétaires de risquer leur sécurité pour y parvenir.

B’Tselem a rédigé son rapport sur la base des témoignages de plusieurs agriculteurs palestiniens qui souffrent de la violence et du vandalisme des colons.

H.A/ F.N

 

Nouvelles connexes

Lire la suite