Accueil Les Prisonniers 26/June/2022 01:50 PM

Le prisonnier Samer fait face à un mauvais état de santé dans le centre de détention « Ashkelon »

Le prisonnier Samer fait face à un mauvais état de santé dans le centre de détention « Ashkelon »

Ramallah, le 26 juin 2022, WAFA - L'avocat de la commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers, Karim Ajwa,a déclaré que le prisonnier, Samer Ayat, du camp de Tulkarem, qui se trouve à la prison d'Ashkelon, souffre de plusieurs problèmes de santé.

L'avocat Ajwa a expliqué dans une déclaration à la commission que le prisonnier, Ayat, souffre d’un disques dans le dos et de problèmes osseux, et se plaint de pression, d'hypercholestérolémie et de problèmes dentaires, sachant que l'administration pénitentiaire retarde délibérément de lui faire des examens médicaux et de lui fournir les soins nécessaires et un traitement.

Avant son transfert à la prison d'Ashkelon, le prisonnier Ayat a souffert de conditions de détention difficiles à l'intérieur de l'isolement de la prison "Ayla",  il y a été détenu pendant 21 jours, et de nombreuses sanctions lui ont été infligées, telles qu'une amende financière et la privation de la cantine et autres peines, et lorsqu'il a été transféré à l'isolement dans la prison "Ashkelon", les autorités d'occupation ne lui ont pas permis de prendre ses effets personnels, sachant qu'il a été condamné à perpétuité, il est détenu depuis le 24 mai 2003.

A savoir que la commission a révélé que 23 prisonniers palestiniens souffrent de cancer dans les geôles de l’occupation, 11 autres souffre d’insuffisance rénale, huit détenus handicapés, 40 souffrent de maladies graves et plus de 500 autres souffre de diverses maladies. 

En ce qui concerne la politique de la négligence médicale, des dizaines de prisonniers sont morts par cette politique, notant que huit corps de martyrs sont toujours détenus par l’occupation. 

Selon des sources palestiniennes, plus de 4.000 prisonniers palestiniens souffrent de conditions de détention difficiles, notamment de négligence médicale, de refus de visites familiales, d'isolement et de cellules surpeuplées. 

De plus, la majorité des prisonniers palestiniens sont soumis à une forme de torture psychologique et de mauvais traitements tout au long du processus d'arrestation et de détention. 

R.N/F.N 

Nouvelles connexes

Lire la suite