Accueil Les Prisonniers 14/novembre/2020 11:27

Les autorités israéliennes refusent toujours de remettre le corps du martyr Kamal Abu Waer

Les autorités israéliennes  refusent toujours de remettre le corps du martyr Kamal Abu Waer

 

Ramallah, le 14 novembre 2020, WAFA- Les autorités d'occupation israéliennes refusent toujours de remettre le corps du martyr Kamal Abu Waer, tombé en martyr mardi dernier à la suite de la politique délibérée de négligence médicale, dans les prisons israéliennes, a fait savoir la Commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers.

Le conseiller médiatique de la commission, Hassan Abed Rabbo, a déclaré à WAFA, que les autorités d'occupation ont rejeté la demande soumise par l'équipe juridique la semaine dernière et continuent de détenir son corps, ce qui dit-il, est considéré comme un crime non seulement par son martyre, mais aussi pour sa détention.

Abed Rabbo a souligné que le martyr Abu Waer est le huitième prisonnier décédé à l'intérieur des prisons de l'occupation, dont les prisonniers, Anis Dawla, Aziz Uweissat et Bassam Al-Sayeh et les autorités d'occupation, refusent de remettre leurs corps.

Il a appelé la Croix-Rouge internationale et les institutions humanitaires internationales à faire pression sur l'occupation pour qu'elle remette les corps des martyrs, afin qu'ils soient enterrés d'une manière qui convienne à leurs sacrifices.

Le décès du prisonnier Kamal Abu Waer a été annoncé mardi dernier à l'hôpital israélien, ‘Assaf Harofe’, après une négligence médicale délibérée de la part de l'administration pénitentiaire, son état s'est rapidement détérioré.

Abu Waer a souffert de problèmes de santé du sang lors de sa détention, à la fin de l'année dernière, sa santé a progressivement commencé à se détériorer, jusqu'à ce qu'il soit confirmé qu'il avait un cancer du larynx. Il a été aussi infecté par le virus "Corona" en juillet dernier, après son transfert du centre de détention "Gilboa".

Au cours des derniers mois, son état de santé s'est rapidement aggravé, jusqu'à sa mort le 10 novembre.

Abu Waer était recherché par l'occupation qui a continué à le poursuivre pendant trois ans en raison de sa résistance à l'occupation avant son arrestation en 2003.

Il a été soumis à un interrogatoire sévère qui a duré 100 jours d'affilé et a été condamné à 6 emprisonnement à perpétuité et (50) ans.

L'occupation avait empêché sa famille de lui rendre visite pendant trois années consécutives après son arrestation, et il y a à peine un an, ses frères ont été autorisés à lui rendre visite.

Le prisonnier Abu Waer a participé à toutes les grèves de la faim ouvertes, dont la plus récente était la grève de 2017.

 Le martyr Abu Waer est né le 25 juillet 1974 au Koweït. Il a précédé de cinq ans le retour de sa famille en Palestine. Il est le deuxième fils d’une famille de six personnes, résidant dans la ville de Qabatiya dans le gouvernorat de Jénine,au nord de la Cisjordanie.

Israël detient plus de 66 corps de martyrs palestiniens dans des réfrigérateurs, en plus de 254  corps dans les fosses communes, (les cimetières des nombres), qui n’ont pas eu le droit à un enterrement digne, en violation du droit international.

 L’article 17 de la première Convention de Genève stipule de contraindre aux États contractants de respecter les corps de victimes de la guerre du territoire occupé et de permettre à leurs familles de les enterrer selon leurs traditions religieuses et nationales.

F.N

 

 

 

Nouvelles connexes

Lire la suite