Accueil Occupation 17/August/2022 06:13 PM

Les autorités israéliennes forcent deux familles de Jérusalem à démolir leurs maisons

Les autorités israéliennes  forcent  deux familles de Jérusalem à démolir  leurs maisons

Jérusalem, le 17 août 2022, WAFA - Les autorités d'occupation israéliennes ont forcé aujourd’hui, deux familles de Jérusalem à auto-démolir leurs maisons.

Notre correspondant a rapporté que les autorités d'occupation ont forcé la famille Shweiki à démolir sa maison dans le quartier Al-Thawri surplombant la mosquée bénie Al-Aqsa, sous prétexte de ne pas avoir de permis.

Elles ont également contraint le jérusalémite Mahmoud Abu Raya à auto-démolir une partie de sa maison dans le village d'Al-Sharafat, au sud de Jérusalem occupée, avant d'obtenir une décision de reporter la démolition pour une période de trois mois.

La politique israélienne largement pratiquée de démolitions de maisons et de destruction d'autres biens vise des familles entières. De telles démolitions sont considérées comme des punitions collectives illégales et constituent une violation du droit international des droits humains.
Sous prétexte de non permis de construction, la municipalité d’occupation israélienne à Jérusalem oblige les familles Palestiniennes à démolir leurs maisons par eux-mêmes pour ne pouvoir payer les frais très élevés de démolition par la municipalité.

Les forces d’occupation israéliennes avaient détruit 317 maisons dans différentes régions, dans la ville occupée de Jérusalem.

Un Palestinien doit attendre de 5 à 10 ans sinon plus pour obtenir un permis de construire ; les permis de construire délivrés répondent seulement à 5% des demandes et coûtent en moyenne 80 000 euros.

Entre 2010 et 2016, seuls 9% des permis de construction pour toute la municipalité ont été accordés à des constructions dans les quartiers palestiniens.

Environ 24 000 maisons ont été construites sans permis de construire à cause de ces restrictions. 144 000 Palestiniens sont de fait sous le coup d’une menace permanente de destruction et de transfert forcé.

En outre, Israël limite le développement des constructions palestiniennes à 13% de la superficie de Jérusalem-Est.

F.N

Nouvelles connexes

Lire la suite