Accueil Cabinet 12/September/2022 01:18 PM

Shtayyeh : L'escalade militaire israélienne en Cisjordanie est une recette pour une explosion majeure alimentée par Israël avec ses différents partis politiques

Shtayyeh : L'escalade militaire israélienne en Cisjordanie est une recette pour une explosion majeure alimentée par Israël avec ses différents partis politiques

Ramallah, le 12 septembre 2022, WAFA - Le Premier ministre Mohammad Shtayyeh a accusé aujourd'hui l'escalade militaire israélienne dans les territoires occupés de n'être qu'une recette pour une explosion majeure alimentée par Israël avec ses différents partis politiques pour leur propagande électorale.

Cela s’est produit lors de la réunion hebdomadaire du cabinet qui s'est tenue à Ramallah, au cours de laquelle, Shtayyeh a dit qu'Israël se cache derrière l'absence d'horizon politique, la préoccupation du monde pour l'Ukraine et les élections ne peuvent pas être une couverture pour ses crimes, appelant la communauté internationale à se réveiller et regardez ce qu'Israël fait à notre peuple opprimé et occupé.

À l'occasion du 29e anniversaire des accords d'Oslo, le Premier ministre a indiqué qu'Israël n'avait rien laissé de l'accord. « Il a annulé et ignoré la plupart de ses dispositions, et aboli ses annexes politiques, économiques et géographiques, s'est abstenu de négocier les questions relatives au statut final, a poursuivi ses mesures unilatérales, telles que les colonies, a poursuivi les déductions financières en violation de l’accord, et a arrêté la libération du quatrième groupe de prisonniers, qui était censé inclure Karim Younis et d'autres, et des prisonniers malades, en violation de l'accord », a-t-il dit.

Il a ajouté qu’Israël a violé et même annulé la plupart des termes des accords signés avec nous, et cela nécessite que nous fassions une pause et que nous réfléchissions à cette question.

Il a indiqué qu'Israël dit au monde qu'il veut renforcer la position de l'Autorité palestinienne, mais ce qu'Israël fait, c'est poursuivre ses efforts pour détruire l'Autorité palestinienne et saper ses institutions.

Il a dit : « Nous disons à Israël : nous ne voulons pas de votre soutien. Nous voulons nos droits nationaux, nous voulons que cette occupation cesse, et nous voulons que la légalité internationale prévale et que le droit international soit la règle. Notre peuple, et nous sommes avec lui, n'accepterons pas la poursuite de l'agression contre notre terre, notre jeunesse et notre peuple ».

Le premier ministre a appelé à la fin du blocus israélien sur la bande de Gaza, de l'agression contre Jérusalem et des activités de colonisation.

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite