Accueil Présidence 28/octobre/2020 10:41

Le président envoie un message au secrétaire général des Nations Unies pour la tenue d'une conference internationale de paix

Le président envoie un message au secrétaire général des Nations Unies pour la tenue d'une conference internationale de paix

 

Ramallah, le 28 octobre 2020, WAFA- Le président de l'État de Palestine, Mahmoud Abbas, a adressé aujourd'hui, mercredi soir, un message au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, dans le cadre de ses efforts pour organiser une conférence internationale de paix, en particulier après le consensus international et le soutien à sa tenue, qui sont apparus dans les positions de la majorité des membres du Conseil de sécurité à sa dernière session lundi dernier.

Le Président a déclaré dans son message: «Lors de la dernière séance du Conseil de sécurité, la majorité des superpuissances ont appelé à soutenir notre proposition, que nous avons annoncée dans notre discours à la session en cours de l'Assemblée générale, et  nous vous demandons de commencer à préparer pour le début de l'année prochaine, la tenu d'une conférence internationale pour la paix au Moyen-Orient conformément aux résolutions de légitimité internationale, afin de reprendre les négociations selon les références internationales approuvées ».

Le president a souligné l'importance de lancer un processus politique crédible pour parvenir à la solution à deux États, qui est la formule approuvée au niveau international pour parvenir à la paix dans la région, et son impact sur la sécurité et la paix dans le monde, rappelant l'initiative de paix qu'il a lancée lors de la réunion du Conseil de sécurité en février 2018.

Le président a ajouté: « La récente réunion du Conseil de sécurité a souligné l'importance de protéger la solution à deux États, de maintenir la paix et la sécurité internationales et le statut du droit international en tant qu'objectif mondial urgent, en prenant des mesures juridiques, politiques et diplomatiques compatibles avec les principes de la Charte des Nations Unies et les valeurs communes qu'elle représente. »

M. Abbas a expliqué que, compte tenu des graves menaces qui pèsent sur la solution à deux États et sur l'ordre international fondé sur le droit, cela nous obligeait à nous coordonner et à coopérer étroitement pour défendre nos intérêts communs et adhérer au droit international et au système fondé sur les droits qui sont maintenant gravement menacés.

Le Président a demandé au Secrétaire général de tenir d'urgence des consultations, en coopération avec le Quartet et le Conseil de sécurité, afin de tenir une conférence internationale de paix avec les pleins pouvoirs et avec la participation de toutes les parties concernées au début de l'année prochaine.

"Cela ouvrirait la voie pour nous engager dans un processus de paix sérieux fondé sur le droit international, les résolutions des Nations Unies et les références pertinentes, menant à la fin de l'occupation et au peuple palestinien acquérant sa liberté et son indépendance, dans l'État de Palestine, avec Jérusalem-Est comme capitale, aux frontières de 1967, et en résolvant toutes les questions du statut final, en particulier la question des réfugiés, sur la base de la résolution 194."

Il a indiqué que la solution à deux États est la solution internationale convenue et qu'elle sera sapée si la communauté internationale ne la défend pas avec des mesures claires et efficaces, et c'est une solution qui préservera le droit de notre peuple à l'autodétermination,  sur la base des règles du droit international et des résolutions des Nations Unies, et c'est aussi la solution palestinienne par laquelle nous nous sommes engagés à la formulation d'une solution à deux États depuis 1988, et notre engagement n'a pas changé ni diminué.

Le président a déclaré: "Il ne suffit pas de parler de la solution à deux États pour la protéger, au contraire, cela nous appelle à formuler une approche crédible et multilatérale pour mettre fin au conflit sur la base du droit international et des résolutions pertinentes des Nations Unies comme moyen d'y parvenir, ce qui peut être atteint grâce à une conférence internationale de paix au Moyen-Orient.

Le Président a appelé à des consultations en vue de la tenue de la conférence internationale et de la mise en place d'un mécanisme international multilatéral qui aiderait les deux parties à négocier une solution aux questions du statut final, et à mener ces négociations sur la base du droit international et des résolutions pertinentes de l'ONU, dans un délai précis.

 le Ministère des affaires étrangères a été chargé de mener de vastes consultations, ainsi que la Mission palestinienne à New York, pour coordonner étroitement avec le bureau du Secrétaire général pour atteindre cet objectif.

En février 2018, le président Mahmoud Abbas a lancé l'initiative de paix lors de la session du Conseil de sécurité, et le ministère des Affaires étrangères a été chargé de mobiliser les énergies et de nouer des contacts pour créer des climats internationaux pour le succès de cette entreprise.

F.N

 

 

Nouvelles connexes

Lire la suite